Frita-Mayo ou graines de chia

Pendant la grossesse et l’allaitement, l’alimentation de la maman est essentielle : vous devez couvrir vos (nouveaux) besoins ainsi que ceux de votre bébé. Il ne faut surtout pas la négliger, et s’assurer que les oméga 3, des vitamines et des minéraux seront de la partie pour vous aider à rester en pleine forme et assurer au bébé une croissance au top. D’autant que certaines carences sont des facteurs d’anxiété, de fatigue voire de malaises. Margaux de Jolly Mama vous aide à mettre toutes les chances de votre côté pour être au top !

Menu Big Mamma
Soigner son alimentation ne signifie pas manger pour deux ! Une alimentation présentant une importante variété nutritionnelle et apportant un minimum de 1 500 calories par jour est primordiale. Lors du deuxième et du troisième trimestre, les besoins sont accrus, autour de 250 calories en plus par jour. Des apports alimentaires insuffisants peuvent représenter un vrai risque pour la santé du bébé, donc on oublie DIRECT les restrictions alimentaires sans l’avis d’un médecin. A contrario, il ne faut pas trop manger, et essayer un maximum de réguler les fringales et les repas, pour éviter le diabète gestationnel, par exemple. Pendant l’allaitement, les besoins énergétiques sont augmentés afin de produire du lait. Une partie de ces besoins est assurée par les réserves de la grossesse, le reste par l’alimentation. Ne soyez d’ailleurs pas surprise d’avoir plus faim que d’habitude, l’allaitement consomme près de 500 calories par jour ! En pratique, privilégiez les poissons dits gras (saumon, maquereaux, anchois, ha- rengs, thon, etc.) en évitant les gros prédateurs tels que l’espadon qui contiennent des taux élevés de méthyle de mercure toxiques pour le développement foetal. Certaines huiles sont riches en Oméga 3 et peuvent être pri-vilégiées telle que l’huile de noix, de noisettes, de colza ou de lin !

Mieux vaut avoir recours exclusivement aux sources alimentaires et ne pas utiliser les compléments alimentaires hyperprotéinés qui, s’ils représentent une part importante de l’énergie quotidienne pourraient être néfastes au développement du foetus.
Durant la grossesse, les besoins sont au-gmentés :
• En vitamines du groupe B notamment B1, B2, B6, B12 et folates (B9) : on les trouve dans les céréales, les légumes secs, la viande, les poissons, les oeufs, les produits laitiers et les fruits secs et oléagineux.
• En vitamine D : on la trouve dans les oeufs, les produits de la pêche, et dans les produits laitiers enrichis.
• En Fer : sont riches en fer le cacao, les poissons, les fruits secs, la viande, les volailles et le gibier mais aussi certains légumes tels que les brocolis.
• En Calcium : les aliments riches en calcium sont bien sûr les produits laitiers, les sardines en boîte avec leurs arêtes, le riz, le quinoa et le sarrasin, les haricots rouges, les fruits secs et oléagineux mais aussi les salades et les épinards sans oublier certaines épices telles que le cumin.
• Et en iode (capital pour l’acquisition de l’intelligence et les capacités d’apprentissage) que l’on retrouve préférentiellement dans les poissons, les algues et le sel de cuisine enrichi en iode.

Menu Happy Milk
Maintenant que vous et votre bébé allez bien, il faut assurer une lactation au top, et lui transmettre un max de vitamines. La règle n°1 pour un allaitement et une maternité épanouis est de ne pas être (trop) fatiguée… Plus difficile à dire qu’à faire, vous nous direz… Essayez de vous reposer dès que possible et ne négligez pas votre alimentation et votre hydratation, qui peuvent vous aider à récupérer et garder la forme. Les femmes sont souvent carencées après l’accouchement, et ces carences peuvent entraîner une fatigue accrue.

Plus que des aliments interdits, il y a surtout des aliments déconseillés ou à éviter pendant la période de l’allaitement. Il faut faire attention au café, à l’alcool bien sûr mais aussi essayer de limiter si possible les produits industriels transformés qui sont souvent trop riches en acides gras saturés, en sel et en sucre. Faites attention aux gros poissons (thon, espadon…), qui contiennent une dose importante de mercure. Certains bébés peuvent être sensibles (voire intolérants) aux laitages, surveillez les coliques et tentez l’exclusion des laitages quelques jours pour voir si cela a un effet sur votre bébé ! Enfin, évitez les aliments anti-galactogènes cités ci-après pour ne pas freiner votre lactation si vous n’êtes pas en période de sevrage !
La plupart des mamans n’ont pas de souci de production de lait, si elles suivent des conseils simples :
– Un allaitement à la demande, avec des tétées fréquentes et suffisamment longues, et une bonne position du bébé,
– Une bonne hydratation (mais ne vous forcez jamais à boire),
– Du repos autant que possible. Ce n’est pas toujours facile de trouver ce temps de repos, mais la fatigue peut causer une baisse de la lactation, donc il est important de se ménager autant que possible.
– Une alimentation équilibrée et variée, avec des collations.
En cas de ressenti de baisse de lactation, vous pouvez augmenter la fréquence des tétées, consommer des aliments qui favorisent la lactation tels que le fenouil, l’anis, le carvi ou le fenugrec. Vous en trouverez sous forme de tisanes ou de boissons froides.
Vous pouvez tester la bière sans alcool également, ou bien consommer du fenouil en sa-lade ou saupoudrer vos plats de fenugrec. Et bien sûr, il y a aussi les carrés Jolly Mama ! N’hésitez pas à aller consulter des conseillères en lactation IBCLC à tout moment et notamment si une baisse de lactation persiste.

FORBIDDEN POUR TON BIDE

L’alcool
L’alcool est proscrit pendant la grossesse,
car il pénètre dans le système sanguin du foetus après avoir traversé le placenta.
La vitamine A
Un excès de vitamine A peut être dangereux pour le foetus.
Il est ainsi préférable d’éviter certains produits comme les foies d’animaux.
Le soja
Le soja contient des phyto oestrogènes,
qui peuvent interférer avec le système hormonal,
il est ainsi préférable d’éviter les produits à base de soja
ou de se limiter à un produit par jour.
Café et thé
Pendant la grossesse, il faut limiter sa consommation
de thé et de café qui sont des excitants.
Par ailleurs, le thé diminue l’absorption du fer,
donc faites attention !
La listériose
Pour éviter de contracter la listériose,
évitez les fromages au lait cru,
les charcuteries, les poissons crus et fumés
et les viandes crues.
Toxoplasmose
Si vous n’êtes pas immunisée
contre la toxoplasmose, veillez à consommer
la viande bien cuite, laver méticuleusement
les fruits et légumes et les cuire,
laver soigneusement vos mains avant les repas.