Ok Boomer

Devenir parent, c’est aussi faire de ses propres parents des grands- parents. Deux nouvelles relations sont à bâtir : celle que vous entretiendrez avec vos parents, et celle de vos enfants avec leurs grands-parents. Qui sont les nouveaux grands-parents papy-boomers ? Comment tous vous préparer à ces nouveaux rôles ? Comment faire de vos parents les grands-parents dont vous rêvez ?

Comme nous étions mal placées pour vous parler de grand-parentalité, nous avons confié cette lourde tâche à une experte : Mutti, sexa-génaire et grand-mère de 13 petits-enfants.

De grands aidants et de grands aimants
Vous solliciterez sûrement vos parents (régulièrement ou occasionnellement) en leur confiant vos enfants. Tout tient dans votre capacité à communiquer avec bienveillance (ils rendent vraiment service) mais fermement (vous êtes les premiers à la manoeuvre avec vos enfants). Affirmez votre autorité en disant toujours ce que vous ne voulez pas. Pas une fois pour toutes mais toutes les fois que votre vigilance vous alertera d’une défaillance. Vous ne devez pas régresser devant vos parents mais communiquer, communiquer et communiquer d’égal à égal.

Faites part de vos préférences (pas de télé, pas de bonbons, etc.) mais acceptez une marge de tolérance. Souriez quand vos enfants vous raconteront les petits écarts commis chez les grands-parents. Surtout pas de dénigrement ou vous n’auriez plus jamais de récit spontané. De plus ne craignez pas que vos principes d’éducation soient anéantis : les enfants savent très bien s’adapter en fonction des personnes et ils ne réclameront pas chez vous ce à quoi ils savent que vous vous opposez. Vous êtes leur première force d’éducation, ils le savent parfaitement et, bien que faibles devant la tentation, les enfants sont très loyaux.

Ne vous interposez pas dans une leçon de vie en cours, ou le règlement d’un petit conflit entre vos parents et vos enfants. Vos parents sont des adultes responsables. Ils ont fait leurs preuves. Leur laisser une parole libre est donc le juste prix. Rectifiez à l’occasion, plus tard, uniquement en privé et avec bienveillance.

Maintenez vos parents à la bonne distance éducative. Ni trop, ni trop peu. Sachez à la fois leur demander conseil et à la fois refuser les commentaires gratuits. Sachez les remercier souvent. Cultivez chez vos enfants l’esprit de reconnaissance pour cette relation unique et privilégiée. Ce sont les enfants devenus bons parents qui font les bons grands-parents.

Comment s’équiper quand on devient grands-parents ?
Non seulement vos parents ont besoin de vos conseils pour ne pas acheter plus que nécessaire (ils vous en remercieront), mais les aider à s’équiper vous permettra de savoir exactement à quoi vous attendre lorsque vous vous déplacez chez eux. Voici, d’après mon expérience et mes observations auprès de mes enfants d’âge et de mode d’éducation différents, les objets qu’il faut avoir pour recevoir ses petits-enfants :

Première année
– un lit (avec matelas neuf) et une gigoteuse
– un transat
– un biberon en verre
– des assiettes et couverts incassables, tasse d’apprentissage, nombreux bavoirs, langes et sets de tables absorbants (pour les verres renversés !)
– une chaise haute (attention à bien vous entendre sur la sécurité de la chaise haute !
– un edredon ou un grand tapis de jeu
– quelques jeux d’éveil et livres musicaux
– une trousse à pharmacie : Doliprane (en dosette), thermomètre, sérum physiologique, gel lavant surgras, crème hydratante neutre, crème pour le change, compresses et désinfectant spécial bébé.

Pour la suite…
– de jolis petits marchepieds (en bois) pour les toilettes et la salle de bains. Un pot de chambre (l’idéal est de choisir le même d’une maison à l’autre !)
– des jouets de bains. Lavables et sans entrée d’eau (sinon ils pourrissent)
– une poussette légère type canne pour les petits-enfants dès 18 mois ! Laissez vos parents la choisir eux-même, elle doit correspondre à leur environnement (seuil, escalier, jardin, quartier, etc.) et non au vôtre.
– un siège auto : laissez-les choisir, les boucles de ceinture sont devenues inbouclables !
– une barrière de sécurité pour les escaliers, ou la porte du jardin. L’idéal pour éviter tout stress ou toute tension est de faire un tour de la maison avec vos parents pour déceler les zones qui vous semblent dangereuses et trouver les solutions sécurisantes.
– un ou deux jeux de société adaptés à l’âge (memory, puzzle) auxquels ils auront eux-mêmes plaisir à jouer avec vos enfants. Un nouveau jeu par vacances est le bon rythme.

 

« Vous ne devez pas régresser devant vos parents
mais communiquer, communiquer et communiquer d’égal  à égal. »

 

 

Textes Élisabeth Soutenet aka Mutti
Photographie Anna Auza