Vous avez un nouveau massage

Ce n’est pas parce que la grossesse se passe bien qu’elle ne peut pas être gâchée par des désagréments physiques quotidiens ! Une douleur de dos à gérer pendant 7 heures au bureau, on vous laisse imaginer l’enfer ! Mais depuis quelques années, ces « petits » maux sont pris au sérieux par les professionnels : médecins, sages-femmes, masseurs, professeurs de yoga, ostéopathes, nutritionnistes, qui regorgent de solutions pour aider les mum-to-be à reprendre le contrôle de leur corps, et améliorer leur bien-être.

 

Dès le 4e mois, le massage prénatal aide à réduire les symptômes comme les migraines, douleurs musculaires, maux de dos, sciatiques, nervosité, réduction du sommeil, oedèmes, dérèglements hormonaux, mauvaise circulation sanguine. « Je suis là pour offrir un moment de détente et de partage avec la nouvelle maman. C’est un instant pour elle et rien que pour elle, avant l’arrivée de bébé ! Quand bébé est là, c’est une autre fatigue, d’autres besoins. Il est plus qu’important de ne pas s’oublier. On a moins le temps, pas forcément l’envie de sortir et il est bien difficile de se déplacer avec notre petit dans les centres de bien-être. Je suis là pour ça ! » Nous confie Bleuenn, fondatrice de La Bulle de Bleue.

De rendez-vous médicaux en auscultations rapidos, votre corps n’est pas franchement manipulé avec douceur. Pourtant il vit un choc (et vous aussi, tiens !) et la pratique de massages réguliers vous permet de reprendre le contrôle de votre corps, de mieux le sentir et le connaître, chouchouter ses nouveaux bourrelets et détendre ce maxi bassin qu’on n’avait pas commandé à Noël. « Je recommande à la nouvelle maman de s’occuper d’elle et de se réapproprier son corps petit à petit et en douceur. On a vécu de forts changements corporels et psychiques : prise de poids, accouchement, pour certaines l’allaitement, douleurs dorsales, tensions musculaires, baby blues, dépression post-partum… Le massage c’est un moment pour soi, pour se faire plaisir et se faire chouchouter. Cela vous apaisera et diminuera toutes vos tensions. On peut donc abuser du massage et c’est très bien. »

À chaque trimestre son massage ! Les trois premiers mois, il est déconseillé de masser la femme enceinte, le massage prénatal commence dès le 4e mois de la grossesse. Au second trimestre, le rythme des massages peut être hebdomadaire, et on ne masse pas encore le ventre. Au troisième trimestre, les massages s’espacent une fois par mois, et on commence à assouplir le bas du ventre et préparer cette zone à l’accouchement. « Mes massages sont exclusivement faits au domicile de mes clientes. Cela leur évite le déplacement et les désagréments de la voiture. J’ai du temps à leur consacrer. Elles pourront profiter pleinement des bienfaits après la séance de soin sans s’occuper du reste. Le massage avec bébé à côté, c’est possible aussi, on fera des pauses tétées/biberon si nécessaire. » Bien entendu, les massages ne peuvent être pratiqués qu’avec l’accord du médecin ou de la sage-femme. « Je ne manipule pas en cas de grossesse à risque, sciatique chronique, fièvre. Je ne masse pas la future maman avant les 3 mois. Je masse le ventre de la maman, si elle le souhaite bien entendu car ce n’est pas une obligation de masser le ventre. On masse surtout le bas du ventre au troisième trimestre pour préparer le passage du bébé. » Au-delà du bien-être physique et donc psychique, le massage permet surtout de mettre en valeur le corps, de vous aider à trouver un moyen de le bichonner comme avant, de trouver les bons produits pour l’hydrater ou le réparer. « J’utilise une huile de sésame bio, riche et onctueuse, très enveloppante (que l’on peut préchauffer). Elle calmera les irritations et le dessèchement cutané. L’huile d’amande douce est parfaite pour les vergetures, riche en vitamine A, pour améliorer l’élasticité de la peau, l’adoucir et la nourrir. »

 

« Pendant le massage prénatal, la maman sécrète l’ocytocine,
l’hormone du plaisir, que le baby ressent directement.
Tout bénef ! »

 

 

AUX PETITS MAUX LES PETITS REMÈDES
Constipation
Favoriser les fibres et les céréales complètes et s’hydrater.
Difficultés respiratoires
Pratiquer la respiration alternée (la respiration nadhi shodhana), et le yoga.
Problèmes circulatoires
Surélever les jambes, favoriser la marche, eau froide sur les jambes, pratiquer le yoga…
Pour les reflux gastriques
Jus de citron dans l’eau chaude ou froide.
Vergetures
Se masser avec de l’huile d’amande douce tous les jours.

labulledebleue.fr